Défense conventionnelle

La défense conventionnelle constitue une mission de la Direction des applications militaires du CEA (DAM) depuis le 1er  janvier 2010, suite au transfert à cette date du centre de Gramat de la DGA au CEA.

Les activités liées à cette mission sont conduites dans le cadre d’une convention partenariale CEA/DGA signée le 6 janvier 2010 entre le CEA et la Défense, qui en précise le périmètre et les principales modalités de mise en œuvre.

Ces activités de défense conventionnelle sont conduites essentiellement dans le cadre de programmes d’armement, de Programmes d’Etudes Amont et d’Etudes Technico-Opérationnelles afin de répondre aux besoins de la Défense en matière de charges militaires conventionnelles et d’applications électromagnétiques de défense (AEMD). Ces activités se rapportent à la fois à l’efficacité de ces armements conventionnels ainsi qu’à la vulnérabilité face à ces agressions de systèmes d’armes ou d’infrastructures.

La DAM s’inscrit dans une démarche volontariste pour apporter toute l’expertise nécessaire à la défense dans ce domaine et en devenir un acteur reconnu. Il dispose d'outils uniques tels que les moyens de simulation numériques et expérimentaux du centre de Gramat. Objectif : caractériser, tester et développer les armements conventionnels des forces françaises.

6-hyperion Intérieur de la machine Hyperion, Gramat
(crédit : CEA)

6-melusine Installation Mélusine, Gramat
(crédit : CEA)


Mise à jour : 24/04/12