Sécurité et non prolifération

La Direction des applications militaires du CEA (DAM) contribue à la lutte contre la prolifération nucléaire et balistique et contre le terrorisme nucléaire et radiologique. Ce périmètre a été étendu en 2005, lorsque la responsabilité du programme interministériel de R&D pour la lutte contre le terrorisme nucléaire, radiologique, biologique, chimique et explosifs (NRBC-E) a été confiée au CEA.

Ces activités s’inscrivent dans le contexte du Livre blanc sur la Défense et la sécurité nationale publié en juin 2008.

Lutte contre la prolifération nucléaire et balistique et contre le terrorisme nucléaire et radiologique

5-dase2 Laboratoire de chimie analytique à Bruyères-le-Châtel
(crédit : C.Dupont/CEA)

Dans le domaine de la lutte contre la prolifération nucléaire et contre le terrorisme nucléaire et radiologique, le CEA met ses compétences d’expert au service des autorités nationales et internationales. Son expertise est fondée sur sa connaissance du nucléaire civil et militaire et sur ses compétences dans le domaine des technologies de détection et d’identification. Ces compétences lui permettent d’analyser et de caractériser toutes les étapes, de l’idée à la réalisation effective, de l’acquisition d’une arme nucléaire.

Surveillance des essais nucléaires

5-dase Salle d’analyse des signaux géophysiques de Bruyères-le-Châtel
(crédit : C.Dupont/CEA)

La DAM intervient à deux niveaux :

  • Il exploite des moyens de surveillance, qui lui permettent une appréciation autonome des événements.
  • Il est très impliqué dans la mise en place du Système de surveillance international prévu par le Traité d’interdiction complète des essais (Tice), ratifié par la France en 1998.

Autre prédominance dans le Livre blanc : les risques liés aux catastrophes naturelles. La qualité des moyens de surveillance mis en œuvre par le CEA au titre de la lutte contre la prolifération nucléaire lui permet d’assurer une mission d’alerte des pouvoirs publics en cas de fort séisme sur le territoire national ou de tsunami en Polynésie française.

Le gouvernement a confié au CEA, en partenariat avec le SHOM (Service hydrographique et océanographique de la Marine) et le CNRS, la mission de créer et d’exploiter un centre national d’alerte aux tsunamis, Cenalt. Cette mission couvre une zone allant de l’Atlantique nord-est à la Méditerranée occidentale. Ce centre, prévu pour être opérationnel mi-2012, jouera également un rôle au niveau international : il sera le centre régional d’alerte aux tsunamis pour tous les pays de la Méditerranée occidentale.

Pour en savoir plus

Lutte contre les risques et les menaces NRBC-E

Pour faire face à la montée des risques et des menaces non conventionnels, liés en particulier au terrorisme, des actions ont été engagées à la demande des pouvoirs publics.
Disposant d’un ensemble de compétences liées à ses acticités, le CEA a dans ces domaines un double rôle :

  • responsable du programme interministériel de R&D, en lien avec le SGDSN et la DGA,
  • acteur de l’intervention dans le cas d’une menace de type nucléaire ou radiologique.

Cela lui permet d’avoir une approche globale de la menace et le met en interface avec l’ensemble des acteurs concernés par ces problématiques. Il participe aux structures interministérielles et aux actions internationales de la France dans ce domaine.

Mise à jour : 17/12/13